Histoire [22.01.19]

18.30 – 21.30                        Médiathèque Michel Crépeau 

Programme de la soirée

Cette soirée sera précédée par le vernissage des expositions présentées par la Bibliothèque universitaire à 17h30.

L’histoire de l’immigration en France dans les années 30: pour questionner notre passé et éclairer notre présent

Objectifs de la soirée

Même si l’histoire ne se répète jamais tout à fait, en quoi le détour par les années 30 permet-il d’avoir le recul critique nécessaire?

Il ne s’agit pas de comparer mais de mettre à distance le présent pour éclairer et tenter de « comprendre », au-delà du goût du sensationnel et de l’immédiateté trop souvent cultivé, notamment par les médias.

Programme de la soirée

Les droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux: mais encore? I

Présentation rapide de la soirée

Projection : Ellis de JR : un court métrage avec Robert de Niro, illustrant les conditions d’accueil des migrants aux Etats Unis, dans le centre d’Ellis Island

Lecture à voix haute, en turc puis en français, d’un poème de Berthold Brecht, sur le sens du mot « émigrant » (1937) par Hulya Eren, réfugiée politique turque

Intervention de Jean Sébastien Noel, maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de La Rochelle:

Le propos central sera l’évocation de la place réservée aux immigrés dans la France des années 30. Nos ancêtres ne sont pas tous des Gaulois. Dans l’entre-deux-guerres, la France est une terre d’immigration alors que, dans le même temps, les autres pays européens sont très majoritairement des terres d’émigration.

Dans notre pays, à l’époque des années 30, comment les personnes migrantes ont-elles été accueillies? Avec quelles atteintes à leurs droits économiques, sociaux, culturels?

Et pourtant, quels enrichissements pour notre vie collective dans tous les domaines, que ce soit politique, économique, culturel8

Temps d’échanges

Pause

Projection: « La Noire de…. » (1966), long métrage d’ Ousmane Sembene, prix Jean Vigo, précédée d’une présentation par Thi Bich Lien Pham, étudiante en master